In memoriam  
Xosé-Luís Novo Cazón 
"Na procura da historia e da beleza" 
 (Xosé-Luís Novo Cazón: Tempus das Letras. 2009) 

Sempre o noso guía, seguiremos o itinerario que nos ensinaches

quinta-feira, 9 de outubro de 2008

Jacques Brel, sempre vivo

Con frecuencia, moitas persoas escoitamos e cantamos con Jacques Brel, mais hoxe especialmente,no 30 cabodano do seu falecimento. Faino ti tamén e, se sabes ou estudas francés, podes practicar: o vídeo está aquí e a letra, a continuación:

JACQUES BREL: Ne me quite pas

Ne me quitte pas
Il faut oublier
Tout peut s’oublier
Qui s’enfuit déjà
Oublier le temps
Des malentendus
Et le temps perdu
À savoir comment
Oublier ces heures
Qui tuaient parfois
A coups de pourquoi
Le cœur du bonheur

Ne me quitte pas

Moi je t’offrirai
Des perles de pluie
Venues de pays
Où il ne pleut pas
Je creuserai la terre
Jusqu’après ma mort
Pour couvrir ton corps
D’or et de lumière
Je ferai un domaine
Où l’amour sera roi
Où l’amour sera loi
Où tu seras reine

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas
Je t’inventerai
Des mots insensés
Que tu comprendras
Je te parlerai
De ces amants-là
Qui ont vu deux fois
Leurs cœurs s’embraser
Je te raconterai
L’histoire de ce roi
Mort de n’avoir pas
Pu te rencontrer

Ne me quitte pas

On a vu souvent
Rejaillir le feu
D’un ancien volcan
Qu’on croyait trop vieux
Il est paraît-il
Des terres brûlées
Donnant plus de blé
Qu’un meilleur avril
Et quand vient le soir
Pour qu’un ciel flamboie
Le rouge et le noir
Ne s’épousent-ils pas

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas
Je ne vais plus pleurer
Je ne vais plus parler
Je me cacherai là
A te regarder
Danser et sourire
Et à t’écouter
Chanter et puis rire
Laisse-moi devenir
L’ombre de ton ombre
L’ombre de ta main
L’ombre de ton chien

Ne me quitte pas.

3 comentários:

Profe disse...

Que tema tan fermoso este de Brel, con ese corazón namorado que sofre tantísimo e que se rebaixa a ser "ombre de ton ombre, ombre de ta main, ombre de ton chien".
Grazas por esta entrada, chea de lembranzas (tamén a miña profe de COU de francés poñía esta canción!)

A marela tarabela disse...

Une jolie idée. Nous chantons avec vous.
(Non sabemos se o noso será un francés moi dezao)

Maria disse...

Merci. Que ben que gostásedes.